Des Ressources éducatives libres : pour être plus efficace ?

La notion de ressource éducative sur Internet s’entend au sens large, que ce soit un texte, un exercice, une image, une vidéo, une séquence complète … L’idée principale est d’utiliser une ressource pour enseigner ou apprendre… Il s’agit donc autant du matériel de base pour l’enseignant pour préparer ses interventions, que du matériel que l’apprenant va vouloir s’approprier, peut être en le modifiant, en le partageant avec d’autres, en l’incluant dans un projet.

L’association Creative Commons a fait le choix depuis un an de promouvoir les Ressources Éducatives Libres (REL). Leur blog regorge donc d’informations intéressantes sur le sujet. L’article ci-dessous en est un bon exemple. Il montre l’intérêt d’utiliser et de développer des REL. En présentant des exemples et des outils existants, il montre que chacun à son niveau peut les adopter.

Le choix des options de la licence Creative Commons est ainsi souligné au travers de la possibilité d’adaptation de la ressource et surtout de traduction. Quand on connait la prééminence de l’anglais, cette option est particulièrement intéressante, que ce soit pour récupérer des ressources en anglais, ou pour diffuser les productions francophones.

Quant à l’actualité chez nous, que ce soient les débats sur la limites annoncées aux enseignants pour partager leurs documents et donc de les diffuser, ou sur les droits d’utilisation donnés aux apprenants (qu’on les appelle élèves, étudiants, autodidacte ou autre), elle nous pousse à nous informer sur d’autres pratiques offertes à tous ceux qui veulent partager le savoir.

Si l’article ci-dessous vous convainc de l’intérêt de telles licences, envisagez la plus ouverte possible par défaut : « Pourquoi privilégier la licence Creative Commons Paternité (CC BY) dans l’éducation ? ». Dans un esprit d’ouverture, elle permettra le plus de liberté possible à la communauté.

Ainsi, grâce à la licence adossée à l’article ci-dessous, comme le fait souvent Framablog, il est tout à fait normal que je vous en propose la traduction/adaptation.

Le seul bémol serait que les préoccupations des américains, si elles sont globalement les mêmes que nous, sont néanmoins suffisamment différentes pour mériter un débat complémentaire.

Titre initial : Do Open Educational Resources Increase Efficiency?

Timothy Vollmer, Septembre 9th, 2010 (article original en anglais http://creativecommons.org/weblog/entry/23110 licence CC-paternité 3.0)

Une des questions que l’on peut se poser à propos des Ressources Educatives Libres (REL) est de savoir si elles « améliorent vraiment l’efficacité ? » Creative Commons a travaillé avec de nombreux innovateurs utilisateurs des REL, et leurs témoignages nous donnent une réponse positive.. Nous avons pensé qu’il serait utile de recueillir des liens vers certains de ces exemples. Après avoir lu cet article, vos témoignages et exemples montrant la façon dont CC-REL (REL publiées avec des licences CC) a permis peut augmenter l’efficacité des enseignants, étudiants et autodidactes, seront les bienvenus au travers d’un commentaire (NDT : mieux, en anglais sur le billet original). Notez bien que l’augmentation de l’efficacité n’est que l’un des avantages des REL.

La négociation des autorisations sur le web

En général, la licence CC accroît l’efficacité globale des REL, car elle permet de clarifier les droits des utilisateurs et des responsabilités dès le départ. Le droit d’auteur protège les auteurs d’œuvres originales avec un ensemble de droits pour une période de temps déterminée. En règle générale, un travail ne peut être ni partagé ni adapté sans l’autorisation du titulaire des droits. Les matériaux qui restent sous droits réservés obligent un utilisateur potentiel de demander une autorisation particulière, même si ce n’était pas dans l’intention de l’auteur original. L’obtention de telles autorisations est généralement long, difficile et coûteux, surtout si on travaille sur un document composite. Une des raisons qui ont conduit à la création des licences dites Creative Commons est justement de résoudre ces problèmes d’autorisation, en permettant en premier lieu à l’auteur de signifier les libertés qu’il veut associer à ses œuvres. Creative Commons aide ainsi à réduire les coûts associés à l’utilisation et au partage de la créativité sur Internet.

Pour les enseignants qui veulent partager leur matériel, si les droits de l’utilisateur final ne sont pas clairs, les ressources seront moins utilisés, voire pas du tout. Pour permettre des utilisations créatives, innovantes, légales et des remix de ressources pédagogiques, la clarté est essentielle. Les licences Creative Commons sont spécifiquement conçues pour être faciles à appliquer et simple pour les créateurs et les utilisateurs à comprendre.

La mention est volontairement écrite dans un langage non technique, complétée par quelques icônes universelles, pour la rendre facilement compréhensible par les enseignants et les élèves, et pour leur permettre de comprendre immédiatement comment ils peuvent utiliser les ressources éducatives. Le texte juridique associé a été vérifié par une équipe mondiale d’experts. Le tout est complété par une information codée qui facilite le référencement permettant la recherche et la découverte du contenu éducatif via les moteurs de recherche comme Google, Yahoo!, Exalead, et d’autres.

Recherche et découverte

Pouvoir retrouver en ligne des contenus éducatifs de qualité est l’un des défis majeurs pour les enseignants et les étudiants. L’objet d’une licence REL est de les aider à trouver un contenu qu’ils savent pouvoir utiliser, personnaliser, et partager. De nombreux services de recherche existants permettent de filtrer les recherches en prenant en compte les informations de licence pour trouver des contenus avec les autorisations souhaitées. La prise en compte des informations sur les licences CC est intégré dans des sites tels que Google, Yahoo!, Flickr, Fotopedia, Jamendo, Blip.tv, Vimeo, Open Clip Art Library, et Wikimedia Commons. D’autres sites abritent (ou référencent) des ressources éducatives libres : Connexions, CK-12, Flat World Knowledge, Curriki, OER Commons, et d’autres. (NDT : en France, on pourra alimenter le wiki : http://www.sites-cc.infini.fr/index.php/Education )

Traductions et accessibilité

Publier des matériaux sous forme de REL, avec une licence qui permet la création d’œuvres dérivées (i.e. toutes les licences Creative Commons qui ne contiennent pas la mention « Pas de Modification (ND ou No Derivatives en anglais l’autorisent) augmentent leur efficacité. De telles REL peuvent en effet être traduites dans d’autres langues et modifiées vers d’autres formats, tels que ceux pour l’affichage sur les appareils mobiles, beaucoup plus facilement que les documents publiés avec les droits d’auteurs classiques « tous droits réservés ». Ainsi l’initiative MIT OpenCourseWare utilise la licence Creative Commons « Paternité-Partage des Conditions Initiales à l’Identique-Pas d’utilisation commerciale » (BY-NC-SA ). Près de 800 cours de cette initiative ont été traduits dans d’autres langues, et cela sans avoir besoin de demander l’autorisation au détenteur des droits d’auteur.

Bookshare est la plus grande bibliothèque mondiale en ligne accessible aux personnes soufrant d’un handicap de lecture. Bookshare a reçu une subvention du département américain de l’éducation visant à créer les premières versions accessibles des manuels numériques libres. La loi du copyright américain autorise en effet certaines entités autorisées à faire des copies de livres accessibles et en autorise l’accès à certaines personnes handicapées d’accéder à ces versions contrôlés. Mais si cet accès est extrêmement important, l’exception est limitée. Elle ne s’applique pas pour les utilisateurs en dehors des États-Unis. Des manuels libres sont particulièrement intéressants s’ils sont publiés sous une licence qui permet la création d’œuvres dérivées, parce qu’ils peuvent alors être plus facilement convertis en des formats accessibles, comme l’audio et le braille. Aucune autorisation, ni coût de redevance supplémentaires ne sont alors nécessaire pour réaliser ces adaptations.

Personnalisation et diffusion

Les REL peuvent accroître l’efficacité des enseignants, car ils peuvent être personnalisés, facilement mis à jour, et souvent développés de manière plus économique. Chuck Severance, un professeur associé à l’Université de Michigan au sein de l’école en technologies de l’information, a pu publier un manuel en 11 jours, en remixant un livre existant. Le livre remixé Python pour l’informatique: à la découverte de l’information, est basé sur livre à licence libre Pensez Python: comment penser comme un Ingénieur en Informatique. Les étudiants epuvent profiter à la Bibliothèque de l’Université de la « Machine Expresso Book » qui permet d’imprimer à la demande des copies pour environ 10 $. Python pour l’informatique est disponible sous la licence Creative Commons « Paternité-Partage des Conditions Initiales à l’Identique »(BY-SA).

Flat World Knowledge est un éditeur de manuels scolaires commercial qui intègre les licences Creative Commons au cœur de son modèle d’affaires (NDT : LeManuelScolaire ou Sésamath en font autant en France). Flat World Knowledge offre ainsi un accès en ligne à leurs livres gratuit et personnalisable à ses livres (NDT : idem pour nos éditeurs français), au travers d’une licence Creative Commons « Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l’Identique » (BY-NC-SA). Si les utilisateurs veulent une copie papier du livre, ils peuvent la commander, en général pour moins de 50 $. Flat World Knowledge est compétitif par rapport aux éditeurs traditionnels depuis le début, autant pour le recrutement d’auteurs de qualité, pour les évaluations par les pairs, que pour l’édition de contenu professionnel (NDT : pas très sûr de la traduction, mais l’idée doit être correcte).

Flat World Knowledge a récemment relaté que 800 universités utilisent leurs manuels cette année, permettant à 150.000 étudiants d’économiser 12 millions de dollars en frais de manuels scolaires. Le prix du matériel éducatif, en particulier les manuels scolaires, est en effet une préoccupation croissante pour les étudiants et leurs familles (NDT : beaucoup plus net aux USA qu’en France). Selon une étude largement citée du GAO datant de 2005, le prix des manuels universitaires a augmenté deux fois plus vite que le taux d’inflation au cours des 20 dernières années ; le Groupe de recherche d’intérêt public sur les étudiants (PIRGs) suggèrent une augmentation plus proche d’un facteur 4 sur à peu près la même période.

Au cours de l’été 2007, le Ministère de l’Éducation Virginia a fait le constat que son manuel de physique était obsolète – il n’était pas à jour et n’intégrait pas d’informations sur les les dernières avancées scientifiques. Avec divers intervenants issus à la fois des secteurs public et privé, le secrétariat de la technologie et de l’éducation a élaboré un manuel de physique libre sous licence Creative Commons « Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l’Identique » (BY-NC-SA). Les objectifs du projet de développement de ce manuels ont été :

  • de fournir à tous les professeurs de physique des textes à jour incluant les sujets émergents,
  • de créer une base de données pour regrouper les contenus ;
  • de déterminer comment la valeur du livre pourrait être mesurée ;
  • d’explorer si la démarche pouvait être étendue à d’autres domaines.

Le livre a été développé et remis aux étudiants dans les six mois, soit 6 à 10 fois plus rapidement que les 3 à 5 ans habituellement prévus pour élaborer un recueil similaire selon un modèle traditionnel.

En résumé

L’Internet et les technologies numériques ont transformé la façon dont les gens apprennent. Les ressources éducatives ne sont plus statiques et rares, mais adaptables et largement disponibles, permettant aux institutions d’enseignement, aux enseignants et aux apprenants de les utiliser de manière active, de les réutiliser et de les partager. Les REL permettent aux enseignants et aux élèves de trouver le contenu qu’ils savent pouvoir utiliser, remixer, et partager de manière légale. Les REL aident à résoudre les problèmes liés à la langue et l’accessibilité, et permettent aux enseignants d’adapter des contenus pertinents pour les apprenants, et ainsi soutenir un apprentissage individualisé pour les élèves. S’engager dans la communauté mondiale des REL permet d’économiser du temps et de l’argent. Cet article a présenté quelques exemples montrant que les ressources éducatives libres contribuent à accroître l’efficacité. N’hésitez pas à fournir d’autres exemples en commentaires de cet article, ou à ajouter des projets dans les études de cas du site de Creative Commons.

PS à l’issue de la traduction :

Traduire un texte s’avère plus difficile que je ne le pensais. La formulation, la construction des phrases, les exemples donnés sont autant d’écueils. Ainsi le résultat donne un coté un peu rigide qui ne me convient pas complètement. Je tire donc un coup de chapeau particulier à l’équipe de Framablog qui s’attèle si souvent à cette tâche et avec quel talent !

Si j’adhère à l’organisation de l’argumentaire, je trouve qu’une refonte pour l’adapter au contexte francophone sera plus intéressante. Il me semble néanmoins que l’état actuel mérite d’être diffusé, en guise d’étape.

About these ads

3 Réponses to “Des Ressources éducatives libres : pour être plus efficace ?”

  1. Tweets that mention Des Ressources éducatives libres : pour être plus efficace ? « Techniques innovantes pour l'enseignement supérieur -- Topsy.com Says:

    [...] This post was mentioned on Twitter by Jean-Marie Gilliot, Isabelle Gruet. Isabelle Gruet said: RT @jmgilliot: [blog post] Des Ressources éducatives libres : pour être plus efficace ?: http://t.co/ytZSS4d : une traduction d'un post … [...]

  2. Que nous apprend le xMOOC sur la gestion de projet ? | Techniques innovantes pour l'enseignement supérieur Says:

    [...] dans le temps. Cela fait déjà plusieurs années que Rémi propose ses supports en tant que ressource éducative libre (ou OER en anglais). Il a ainsi mis à disposition des diaporamas, des références, puis des [...]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 127 autres abonnés

%d bloggers like this: