Des mobiles aux objets : Internet pour apprendre

Depuis quelques années, mon école se fait un plaisir d’accueillir pendant une semaine des élèves de CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles). Cette année nous avons ainsi accueilli  des élèves du lycée Gustave Eiffel (Bordeaux) et Lakanal (Sceaux).  On m’a gentiment demandé de leur faire une présentation pendant une heure, au milieu d’un programme chargé (visites de labos, moment de détente, mais aussi travail avec leurs propres enseignants). Sachant qu’un collègue leur faisait une présentation dont l’intention était de leur montrer que ce qu’ils apprenaient actuellement leur servirait plus tard en école d’ingénieurs, pour compléter son point de vue, je me suis amusé à prendre le contre pied en leur montrant en quoi le numérique  modifiait les façons d’apprendre et les objectifs d’une formation d’ingénieurs.

Cela donne ceci :

Des mobiles aux objets : Internet pour apprendre.

L’échange en tout cas a été très sympathique :-)

About these ads

2 Réponses to “Des mobiles aux objets : Internet pour apprendre”

  1. jackdub Says:

    J’aime bien le contre pied que tu as pris pour leur présenter un (ton) point de vue. Cependant, j’y vois 2 bémols :
    1 – C’est vrai que les contenus théoriques vus en prépa risquent de ne pas être tous très utiles par la suite, cependant, c’est quand même une culture scientifique qui n’est pas négligeable. Il suffit d’écouter M. Lebrun parler de l’ordre et du désordre en faisant l’analogie entre les particules et l’apprentissage pour comprendre la richesse d’une culture pré-existante pour construire des analogies riches …
    2 – De plus, indirectement, ce qu’ils ont appris en prépa : capacité d’abstraction, de travail en équipe (pour les révisions), d’organisation (pour les révisions aussi), d’appréhension de problèmes ou de difficultés leur servira beaucoup dans leur vie d’étudiant, et même au-delà …

    • Jean-Marie Gilliot Says:

      Désolé Jacques j’ai du mal m’exprimer (j’ai donc corrigé le texte), mon point de vue n’était pas de montrer que les contenus théoriques étaient inutiles. Je ne suis d’ailleurs pas d’accord avec cela. Être Ingénieur nécessite une bonne culture scientifique et la maitrise approfondie d’un domaine de spécialité. Ce qu’ils apprennent, en plus de leurs apprentissages transverses (ton 2)) leur servira à mieux comprendre les systèmes qu’ils appréhenderont.

      Simplement, je pense que :
      1) le numérique nous pousse à développer d’autres compétences, dont le travail en groupe/équipe, l’exploration d’alternatives, un certain esprit critique qui leur servira aussi par la suite.
      2) que le métier d’ingénieur aujourd’hui est plus compliqué qu’il y a 20 ans (au moins pour certains d’entre eux, ceux qui évolueront) dans le sens ou la culture numérique, la compréhension des usages, des besoins utilisateurs, la capacité de coder … font partie de leur cercle d’action.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 133 autres abonnés

%d bloggers like this: