Notes de lectures autour de l’évolution du rôle de l’enseignant face aux MOOCs

Quelques billets qui prennent le point de vue de l’enseignant dans un monde de MOOCs. Une chose me paraît certaine, c’est que tant qu’un dispositif s’appelle cours, il faudra se poser la question du rôle, de la valeur ajoutée , de la raison d’être de l’enseignant. Ce ne sont que des ressentis, mais ils sont éclairants sur le contexte américain.
Future of learning: obsolescence of knowledge, return to real teaching : soulève le point que l’évolution dans l’enseignement n’est pas que technique (équipements numériques, contenus numériques, classes en ligne …) mais qu’il y a un impact fort sur la manière d’apprendre et donc sur le métier de l’enseignant qui de passeur d’information passe au statut d’accompagnateur et de déclencheur de passion. Un classique de l’évolution souhaitable du rôle de l’enseignant, mais ici annoncé par des créateurs de start-ups dans le domaine de l’éducation et non pas par des chercheurs en science de l’éducation.

MOOCs and the Teaching Profession : voit que la mise en place de MOOCs pourrait permettre de diminuer le nombre d’enseignants face aux étudiants, et que la place de l’enseignant n’est pas dans les centres de discussion liés aux modèles économiques des MOOCs. La question se pose de savoir si enseigner est une profession. Dans un autre article, il repère que pour apprendre, il suffit de temps, d’intérêt et d’une communauté et d’accompagnement.

Et des articles issus du blog de John Regher, un professeur qui a présenté un xMOOc sur Udacity.

Economics of University Teaching pose en quelques chiffres la difficulté de calculer la valeur d’une heure de cours : entre le prix payé par l’étudiant (important aux USA), les subventions, et les autres activités d’un professeur (qui rapporte au travers de contrats de recherche). Il oublie par ailleurs tous les coûts de structure. Bref, la comptabilité d’un cours n’est pas simple.

University Economics and the End of Large Classes part du constat que le « futur des universités est d’exceller sur ce qu’un MOOC ne fait pas bien ». L’université trouve donc son sens dans les activités ou le contact enseignant- élève est imporrtant (laboratoire, motivation des étudiants, environnement pour activité extra-curriculaires) et pour les meilleures sur la sélection et la mise en réseau des élites.

Le (x)MOOC serait un moyen économique pour les cours avec beaucoup d’inscrits. La question est alors de savoir si cela conduira à réduire le nombre d’enseignants, ou à redéployer ces moyens sur d’autres activités. Les universités semblent d’ailleurs tenter de continuer à faire payer les mêmes sommes tout en réduisant leurs frais, en maintenant le lien entre prix et certification. On peut douter que cela fonctionne sur le long terme sans problème.Le contact de l’enseignant avec les étudiants dans des petites classes peut changer des vies, et cela ne peut être remplacé par la technologie.

De mon point de vue, le problème est également que cela masque des activités complémentaires d’organisation, d’accompagnement, de définition de cursus … qui ne sont pas comptabilisées dans les activités des enseignants, mais qui sont pourtant indispensables pour le bon fonctionnement d’un établissement. Si l’on regarde un MOOC comme un moyen de proposer un cours à nos élèves. Pour ceux qui ont regardé les modes de fonctionnement des établissements qui basent leur fonctionnement sur l’usage systématique de vacataires, on voit bien les limites en termes de qualité, quel que soient les compétences des vacataires employés.

Recording a Class at Udacity. Premier élément, un cours est décomposé en séquence de moins de dix miuntes entrecoupées de petits exercices et autres quizz, pour passer de l’écoute à l’assimilation. On reconnaît ici l’approche de l’ « amphi interactif ». Cela est évidemment un véritable challenge pour l’enseignant (ici John Regehr).

Si l’enregistrement laisse toute liberté à l’enseignant, des éditeurs effectuent un gros travail de post-édition pour proposer un contenu professionnel. Les enregistrements se font sur des journées complètes, ce qui permet de donner du liant entre les différentes séquences du cours, par rapport à un travail plus saccadé lorsqu’il s’étale dans le temps. Cela semble convenir à John Regher, j’avoue que j’apprécie de laisser passer du temps entre les séances pour repenser à ce que j’ai dit, laisser émerger une nouvelle piste …

Udacity semble vraiment fonctionner sur un mode startup : des personnes jeunes qui travaillent beaucoup, dans un environnement convivial. L’évolution positive des cours en ligne passe sans doute par un contexte très dynamique.

Merci à mon collègue Gwendal Simon pour ces liens, fort intéressants.

 

Crédit photo : the X-Men par Dunechaser licence CC-by-nc-sa

About these ads

2 Réponses to “Notes de lectures autour de l’évolution du rôle de l’enseignant face aux MOOCs”

  1. Lucas Gruez Says:

    Bonjour
    Merci à vous pour vos articles à propos des MOOCs qui sont d’une grande qualité. Je me permets de vous signaler que le dernier numéro de Courrier International aborde ce sujet:
    http://www.scoop.it/t/easy-mooc/p/3184283646/courrier-international-met-a-la-une-le-phenomene-mooc
    ITYPA est une expérience particulièrement intéressante auquel je n’ai pu participer car inscrit depuis septembre à deux MOOCs anglo-saxon. Je suis préfet des études dans l’Académie de Lille et à titre professionnel (Innovation pédagogique) et personnel je me suis intéressé à ce nouveau vecteur éducatif depuis cet été. J’utilise Scoop.it depuis mars 2011 sur différents sujet, et j’ai débuté depuis peu une activité de curation sur les MOOCS, car je trouve que Scoop.it est un excellent outil personnel d’apprentissage.
    Très cordialement
    Lucas Gruez


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 127 autres abonnés

%d bloggers like this: