Quels outils j’utilise ?

Premier petit article pour faire le point sur les outils que j’utilise de puis plus d’un an. Il me semble que cela commence à ressembler à un environnement cohérent, et donc à ce titre informatif.

Premier point, se tenir au courant.

  • Les flux RSS permettent de s’abonner aux informations intéressantes, mais il est devient rapidement important de pouvoir consulter d’un seul coup d’oeil de multiples sources.
  • Je suis donc utilisateur régulier d’un agrégateur : Netvibes. De nombreux gadgets (widgets) permettent de se familiariser avec plein de petits outils pratiques. Il permet  de plus, contrairement à iGoogle, d’avoir sa propre page de publication pour rendre visible ses propres centres d’intérêt ou ce qu’on considère pertinent. Du coup je ne suis pas utilisateur de un lecteur de flux comme Google Reader, pour gérer et réexporter ces flux de liens.
  • Je tourne autour de del.icio.us, comme bookmark partagé basé tags, mais j’avoue ne pas être encore passé à une utilisation systématique,

Deuxième point, diffuser des informations.

  • Le blog reste un outil incontournable. Après être passé par blogspot (techno google), que j’ai appelé pedatic, qui avait vocation à noter/publier des infos qui me paraissaient intéressantes autour de la pédaogie et des technos web, je suis passé par des blogs orientés suivi/alimentation de cours. coursrol est ainsi un trace de ma progression dans un cours proposé autour des ressources éducatives libres sur la wikiversity anglophone, et qui a permis quelques échanges avec d’autres particpants à ce cours.
    Treklearning s’est voulu plutôt une manière de diffuser des informations ciblées vers un groupe d’élèves en train d’expérimenter les technologies web2.0. Il sera sans doute « réactivé »  incessamment pour le deuxième épisode du cours. Cela a été aussi l’occasion pour moi d’essayer la technologie wordpress. Trois avantages à WordPress : un plus grande souplesse dans le format du blog, le choix possible de passer d’un hébergement mutualisé à personnel, et la possibilité de sauvegarder/importer ses données.
  • Suivant les supports, il peut être intéressant de déposer ses productions sur des dépôts dédiés. Cela permet d’une part de ne pas encombrer son espace de publication type blog, et de plus d’assurer une diffusion plus simple. Se pose alors le problème de licence et/ou de cession des droits : Flickr pour les photos permet de choisir sa licence, Slideshare le permet aussi pour les diaporamas, par contre je cherche encore un dépôt pour les vidéos (des « vidéos/audio  d’écran » ou screencast dans mon cas).

Troisième point, travailler de manière collaborative.

  • Les forums me laissent toujours un peu sceptiques dans leur coté ping pong permettent à chacun de s’exprimer mais pas de véritablement construire une synthèse. Bon, j’utilise pour des échanges ciblés de clarification ou de diffusion vers les élèves, dans notre LMS Moodle
  • les wikis, dans ses déclinaisons mediawiki : j’interviens de loin en loin dans les projets wikipedia, wikibooks, wikiversity, mais avec une implication insuffisante pour que ce soit significatif. Ma seule expérience significative a eu lieu il y a 2 ans quand j’ai envoyé une promo entière sur Wikipedia alimenter des définitions de leur choix, très formateur, mais un peu trop extrème sans doute coté élèves. A la demande suivant les projets, interactions … Nous avons un wiki dans Moodle qui permet de capitaliser un certain nombre d’éléments de groupes de travail, mais dans ce contexte, le dépot marche bien, mais génère peu de modifications. Utilisé comme plate forme de prises de notes avec un groupe d’élèves, qui n’entraine pas de co construction. Il me semble queje manque encore de méthodologie pour permettre la mise en place de co-construction…
  • les documents partagés via les outils Googles docs sont parfaits pour permettre de partager un document dans un petit groupe. L’exportation est possible, les modifications peuvent se faire en parallèle. Mais curieusement, malgré ces qualités, les personnes que j’ai pu cotoyer sont réticentes à contribuer dans ce contexte. En cours de test, deux groupes de 8 élèves en projet devraient utiliser cette plateforme pour collaborer sur leurs documents de projet
  • Je participe à un réseau social chez ning, apprendre2.0 dans lesquels les échanges sont intéressants et constructifs. Beaucoup de discussions, un peu d’info, échange d’idées, très genre bazar … Semble bien fonctionner par la présence de notre dictateure bienveillante.

Quatrième point, s’organiser.

  • L’emblématique calendrier est un classique depuis longtemps.  Ce qui est indispensable, c’est que les différentes vues (PDA ou téléphone, PC, partagé) soient synchronisées. C’est malheureusement impossible dans mon environnement professionnel. Une deuxième possibilité est de considérer son propre agenda comme une fusion de différents agendas, associés à des activités ou à des postes. Google Calendar permet pas mal de choses.
  • La gestion des tâches peut s’envisager sans problème avec des outils comme Remember the milk, mais là encore on tombe sur un problème d’intégration. quelques petits développements à mener ? MA solution actuelle est une simple arborescence sous forme de MindMap issue de Freemind.
  • Prendre un rendez-vous ou faire un petit sondage avec des gens de différents horizons peut se faire avec un outil en ligne. Doodle est en général adopté très facilement par tout type de public. WhenIsGood est plus intéressant pour définir des plages horaires, mais dans mon environnement il est clair que l’avantage n’est pas suffisant pour quitter Doodle.

Autres

  • Moodle comme plate forme LMS (Learning Management System) ou plate forme d’apprentissage en ligne. Nous utilisons collectivement avec les collègues pour déposer nos cours, et comme interface d’échange avec les élèves en enseignement
  • communication synchrone, le chat, l’audio, la viédo, mais aussi les fichiers et un tableau blanc sont maintenant intégrés dans beaucoup de plates formes. Le problème étant d’en trouver une qui soit partagée. Mon ordre de préférence décroissant est (actuellement) le suivant : skype, openmeeting (via Moodle), flashmeeting de l’OpenUniversity. yahoo ou msn si vraiment pas d’autre choix possible.
  • je suis inscrit au réseau professionnel (social ?) LinkedIn et depuis peu à titre de curiosité pour l’instant à Facebook et n’ai pas enocre craqué pour Twitter. Peu actif, cela correspond sans doute à ma difficulté à gérer un carnet d’adresse efficace.

Voila cela fait un environnement assez touffu, mais cohérent au final. Il y a beaucoup d’autres outils qui peuvent rendre d’autres services, mais bien qu’ayant joué avec certains d’entre eux je n’ai pas accroché.

Pour un panorama plus complet d’outils autour de l’enseignement, voir l’excellent tableau cooltoolsforschools » home

Publicités
Publié dans web2.0. Étiquettes : , . 1 Comment »

Une Réponse to “Quels outils j’utilise ?”

  1. Sarah Haïm-Lubczanski Says:

    Twitter permet d’échanger de manière hyperrapide des infos, et de communiquer presqu’en direct, c’est pour cela que je l’apprécie.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :