évolutions du e-learning : le social learning

Clairement, nous sommes à un tournant sur la nature de l’apprentissage augmenté par les technologies (pour reprendre la terminologie anglo-saxonne « Technology Enhanced Learning »). Les systèmes actuels ou LMs (pour Learning Management Systems) largement déployés (je pense aux Moodle, Claroline et autres WebCT) rendent bien des services aux institutions mais montrent aussi leurs limites. Ils n’ont pas modifié les pratiques en profondeur (p. ex. le paradigme de socio-constructivisme de Moodle n’est pas souvent utilisé dans les faits). Souvent l’espace de cours se réduit à un dépôt de supports de cours. Mais surtout, ils ne suivent pas les évolutions du web. Ils n’encouragent pas l’interconnexion avec d’autres sources de savoirs, ils ne permettent pas des interactions sociales de manière naturelle. En bref ils ne sont pas interconnectés avec le reste du monde.

Pour aborder cette dimension, je retiens 2 articles qui se complètent.

  1. e-learning3.0 de Steeve Wheeler
  2. Social software: E-learning beyond learning management systems de Christian Dalsgaard

Quelles évolutions pour un nouvelle e-learning ? Steeve Wheeler dans son article e-learning3.0 voit 4 axes :

  1. système distribué
  2. technologie mobile étendue
  3. collaboration filtrée intelligente
  4. Visualisation et interaction 3D

qui sont des axes technologiques. Selon lui, cela doit conduire à améliorer :

  1. la personnalisation de l’apprentissage, grâce à un accès et à une agrégation facilités
  2. l’accès aux outils, aux ressources, aux personnes, qui va devenir ubiquitaire
  3. un véritable apprentissage collaboratif grâce au développement d’outils intelligents permettant le filtrage des informations
  4. les interactions avec les ordinateurs, en permettant d’interagir avec des objets virtuels et d’explorer des espaces virtuels au travers d’interfaces multitouch 3D

On a ici en vue les fait que les outils permettent potentiellement d’enrichir l’expérience d’apprentissage.

Christian Dalsgaard dans son article Social software: E-learning beyond learning management systems ne tranche pas sur l’idée de savoir si on doit utiliser des outils intégrés ou séparés. Tout dépend selon lui de la pédagogie choisie et des activités d’apprentissage qui s’y rattachent. La pédagogie choisie est une construction à partir des courants existants (en cela il est en ligne avec ce qu’écrit Marcel Lebrun).
Il cite par ailleurs La définition de Terry Anderson de logiciel éducatif social :
« […] networked tools that support and encourage individuals to learn together while retaining individual control over their time, space, presence, activity, identity and relationship. »
(Anderson 2005a, p. 4)
reformule bien, dans un contexte d’apprentissage, l’idée qu’un logiciel social permet de combiner un objectif de groupe et le respect de l’individualité.
Il démontre ensuite que pour construire un environnement permettant l’auto-organisation de l’apprentissage sous-jacente au socio-constructivisme, il est nécessaire de dépasser l’utilisation unique d’un LMS. Il propose ainsi une organisation du système à 3 niveaux :

  • système de gestion pour les aspects administratifs de l’enseignement (inscription, accès bibliothèque…, en gros l’ENT de nos universités)
  • les outils personnels qui permettent aux étudiants de consigner leurs idées, leurs notes, leurs travaux  et autres éléments de construction, complété éventuellement par un e-portfolio pour en ré-arranger la présentation
  • outils collaboratifs pour encourager les liens entre étudiants, travaillant sur un même projet. Il distingue (au moins) 3 types de réseaux sociaux (j’ai envie de dire 3 axes de relations)
    1. réseau entre personnes travaillant collaborativement
    2. réseau entre personnes partageant un contexte (un cours, son institution
    3. réseau entre personne partageant un domaine d’intérêt

Ces réseaux doivent être organisés par les participants. Ils ne peuvent être imposés, au mieux facilités. L’idée est de mettre à disposition des outils personnels et des moyens de tisser ses liens, pour faciliter l’apprentissage. Il s’agit de permettre une vie dynamique du réseau, permettant les interactions, l’interconnexion de réseaux et la variété. Chacun va pouvoir construire un profil individuel dans cet environnement. Il est nécessaire de nourrir ce réseau en proposant des références, des éléments, mais l’idée est que le système social va s’interconnecter au delà de l’établissement. Il est donc à la fois dans et hors de l’établissement.

On retrouve néanmoins l’idée qu’un système d’apprentissage fermé ne peut pas pleinement tirer parti de l’évolution sociale du web. Le paradigme du socio-constructivisme qui guidait les développeurs de LMS jusqu’ici (voir par exemple les documentations de Moodle) semble insuffisant pour rendre compte de ce changement.

Ces réseaux peuvent être construits au travers d’outils indépendants ou au travers d’outils intégrés facilitant le travail des étudiants de manière auto-organisée.
La pédagogie basée sur la résolution de problèmes semble un prérequis. La condition est bien que l’étudiant soit engagé dans ses études.
On est bien dans une démarche centrée sur l’étudiant. Qui s’entend avec une orchestration mettant en place des cours, des résolutions de problèmes … Mais qui permet aussi de préparer les étudiants à un apprentissage tout au long de la vie en leur donnant la maîtrise d’outils qu’ils pourront ensuite s’approprier.

Ce que je retiens, c’est que le elearning de demain doit être intégré dans la toile et non isolé, et qu’ainsi il permettra de profiter à plein des nouvelles technologies supportées.
Ces technologies pourront être intégrées dans nos scénarios pédagogiques pour développer de nouvelles dimensions d’apprentissage, que ce soit la dimension sociale (intégrant collaboration et personnalisation), la dimension ubiquitaire grâce notamment aux équipements mobiles, et la dimension exploration grâce aux nouvelles interfaces.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :