Gros mots pour grands enjeux

L’enjeu central est ici de permettre aux élèves/apprenants/étudiants (rayer les mentions qui ne vous conviennent pas) de progresser dans leurs apprentissages et de pouvoir les utiliser.

Trois éléments sont centraux à l’issue d’un apprentissage, mais ils s’expriment par des termes un peu compliqués :

  • décontextualisation : phase qui permet de nommer les apprentissages pour prendre conscience des nouveaux acquis. Cette phase est une pratique réflexive indispensable pour l’apprendre à apprendre.
  • institutionalisation : valider les apprentissages pour éviter les fausses conceptions. L’institution, via ses enseignants valide les acquis. Indispensable pour pouvoir construire sur des apprentissages valides/validés.
  • transférabilité : Il s’agît de projeter pour pouvoir envisager de réutiliser les apprentissages à de nouvelles situations.

L’ensemble forme une conclusion complète d’une « séquence » d’apprentissage. Merci à Pierre Tchounikine d’avoir rapproché ces trois termes dans les résultats de l’atelier de réflexion prospective sur les EIAH dans le cadre du programme ANR PIRSTEC (Prospective Interdisciplinaire en Réseau pour les Sciences et TEchnologies Cognitives).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :