Réseaux apprenants ou Apprentissage social ?

Steve Hargadon a mis en ligne dernièrement un papier titré « Educational Networking: The Important Role Web 2.0 Will Play in Education » et justifie dans son introduction de ne pas utiliser la terminologie « Social learning », qu’il jugeait connoté négativement. J’avoue que cela m’a questionné, et au final je continue à préférer la deuxième expression.

Steve, donc, considère que les réseaux sociaux sont connotés négativement, notamment pour les problèmes de réputation et d’activités dangereuses qui inquiéteraient les parents. Il les renomme casinos (lieux dangereux ou au mieux où l’on perd son temps). Des réseaux sociaux, on garde donc le terme réseaux auquel il ajoute le qualificatif éducatifs. Florence Meichel (animatrice du réseau Apprendre2.0) m’a rappelé dans un tweet qu’elle utilisait effectivement la terminologie de réseaux apprenants.

Le problème c’est que pour moi le terme réseaux s’apparente soit à une technologie (Ethernet, Internet), soit à un groupe d’influence (mon réseau), soit à une globalité (le réseau) et que les termes éducatifs ou apprenants polarisent trop la notion d’apprentissage. Educatif parce qu’il sous-tend un contexte formel, apprenants parce qu’il semble considérer qu’il n’y a que des apprenants.

Or, le concept de social learning est plus large que cela. Il englobe les notions d’apprentissage formel et informel, avec des temps et des situations élargis. Et si chacun à son tour apprend, apprend à apprendre, ou réflechit à ses modalités d’apprentissage, cela se déroule dans un contexte où les rôles varient, évoluent au cours du temps, et ou la construction se déroule dans des relations variées.

Il n’y a pas que des apprenants, mais aussi des donneurs d’informations, des guides, des accompagnateurs …, bref des rôles variés et variables que l’on appelait autrefois enseignant. Ce rôle est maintenant partagé, éclaté, mais ces fonctions sociales sont nécessaires à l’entretien d’une dynamique d’apprentissage.

De plus, pour moi le terme social renvoie vers l’échange, le lien, la participation, bref tout ce qui fait de l’apprentissage social une traduction plus acceptable pour l’expression anglaise « social learning ».

Juste un mot encore, j’ai par contre bien aimé la réflexion de Steve Hargadon sur le fait que les réseaux sociaux pourraient bien être enfin l’application informatique qui justifie pleinement l’usage de l’ordinateur dans la classe, au même titre que le traitement de textes et le tableur ont  entrainé la diffusion massive des ordinateurs dans les bureaux. Et ce parce qu’elle entraine un changement profond des pratiques !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :