Le futur de l’éducation ! En vidéo ?

Impressionnant, l’intérêt pour le futur de l’éducation est croissant. Et la problématique de la mise en ligne de la production académique suit. Tout cela est très bien, et laisse espérer enfin une évolution de nos pratiques et de nos ressources. Et il est plus que temps !

Mon petit problème est du coup la profusion de vidéos disponibles, avec des gens plus passionnants les uns que les autres. Sur ce mois, il y a eu :

Le format de TED est dynamique : 20 minutes pour une idée, un point de vue original, qui compte, qui les passionne avec uniquement des intervenants reconnus. Les conférences et autres cours en ligne sont souvent plus longs (1 heure et plus), et même si certains orateurs sont passionnants, l’écoute en est chronophage. J’avoue par ailleurs pouvoir écouter une présentation en français en tâche de fond d’une autre activité, mais j’ai plus de mal en anglais.

Marc Giget du Cnam confirme que la vidéo, via le canal de la télévision ou du podcast permet de diffuser largement des contenus. En découverte d’un sujet, une vidéo est effectivement souvent plus accrocheuse qu’un document écrit ou plus compréhensible qu’un diaporama.

On a donc droit aux conférences en ligne, comme si vous y étiez. Le problème est qu’il n’est pas possible d’être partout, et que cela reste vrai même en différé, et que pour prendre connaissance du contenu, il est nécessaire de les écouter !

Le problème est une question d’usages multiples :

  • Pour qui voulait absolument suivre en intégral la conférence en question, ou qui veut suivre un cours complet sur un sujet, pas de problème !
  • Pour qui veut mettre à disposition, pour être vue intégralement, tout va bien !
  • Pour qui veut réécouter la vidéo, pour mieux saisir un point qui a posé problème en première écoute, il va falloir pouvoir retrouver le moment intéressant ;
  • Et dans un contexte de butinage, de recherche d’informations, de curiosité, de synthèse … c’est tout simplement inutilisable, et c’est bien dommage, car il y a des idées intéressantes à découvrir. Et qui sont d’autant plus convaincantes que le média vidéo est plus riche que l’écrit.

Quel est la richesse de l’écrit par rapport à la vidéo ? La vidéo telle que est linéaire, et forme un bloc. L’écrit, lui, permet plusieurs types d’entrées, qui en facilitent la recherche, la découverte et son parcours : mots clés (ou tags), plan, introduction, conclusion, extraits, 4ème de couverture …

Les vidéos actuelles ne proposent rien de ce genre. Pourtant des solutions existent. Un résumé (vidéo ou textuel) pourrait améliorer les choses, mais ces premières mises en ligne ne le font que trop peu se contentant d’un nom, d’une date, et d’un lieu. Le chapitrage permet de découper en parties, mais si cela est pratique pour retrouver la partie intéressante dans un document déjà écouté, il ne permet pas la découverte. Une autre solution de parcours est de proposer le marquage de passages avec des tags. Si un diaporama est disponible, il peut être intéressant de synchroniser la vidéo pour pouvoir choisir le commentaire d’une diapo donnée. La mise à disposition des diaporamas sur Slideshare permet maintenant de synchroniser du son, à défaut de la vidéo.

Même avec ces compléments l’entrée dans une vidéo est plus engageant que de parcourir un texte. Comment gérer cette nouvelle forme d’infobésité ? Peut être en utilisant le système de recommandations des réseaux sociaux :

  • Olivier Ertzscheid nous conseille deux vidéos parmi celles de Nice, avec la frustration de risquer de rater d’autres points de vue ;
  • Stian Haklev, dans un post intitulé Open Scholars and Divergence/Convergence, Groups/Networks conseille chaleureusement la présentation de George Siemens à TEDxNYED. Je pense donc commencer par celle-là.
  • Pour les assises de l’éducation et du numérique, faute d’autre conseil, je me permet de vous conseiller la vidéo de Marc Giget sur la formation en général à travers le monde élargit le champ des possibles en nous montrant ce que font les autres pays. Plein de pratiques qui ne demandent qu’à être adaptées à nos contexte : TV éducative, accès en ligne aux cours des universités prestigieuses, le fait que l’ensemble des informations est immédiatement accessible dans la classe, les outils d’entrée dans la connaissance, comme les simulateurs, le problème de l’attractivité des connaissances, les voyages d’études pour les cohortes d’étudiants …
  • Dans la série constat, j’avoue avoir bien apprécié la prestation de Sir Kenneth Robinson à TED Dallas où il nous annonce que l’école tue la créativité. À nous de changer cela…

Une Réponse to “Le futur de l’éducation ! En vidéo ?”

  1. Jacques DUBOIS Says:

    Bonjour Jean-Marie,

    Je partage bien ton point de vue sur la richesse d’une vidéo comme ressource et l’aspect chronophage des visualisations. J’avais repéré cette interview sur les TICE qui a été découpée en chapitre ce qui permet d’avoir une idée du contenu et de ne visionner que les points qui me concernent. Cela nécessite un gros travail avant la publication mais rend la ressource d’autant plus exploitable …


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :