Des camps et des barcamps pour apprendre l’innovation

Différentes formes de barcamps sont associées à l’idée d’innovation, de créativité. Il en fleurit un peu partout et permettent des nouvelles formes d’échanges plus variés, plus proactives, plus décomplexées. Les étudiants les plus actifs investissent ces échanges, y côtoient des professionnels et apprennent beaucoup, en un temps resserré.

Le barcamp, rencontre ou non-conférence est à la mode. L’idée est de réunir des personnes en un lieu et de définir ensemble les sujets des échanges. Cette idée simple, qui peut apparaître comme étant un peu candide, marche bien auprès de ceux qui ont retenu les aspects collaboratifs du web et du monde associatif. Un barcamp peut se spécialiser autour d’un thème, on parle alors d’éducamp, de gamecamp, d’innovationcamp …

Les innovation camp prennent d’ailleurs plusieurs formes :

  • les startup week-end sont organisés au travers de la France entière (et du reste du monde), réunissant des experts (qui proposeront quelques présentations courtes), et des gens de tout bord, soit porteurs d’une idée qu’ils proposent d’approfondir pour en faire une start-up à la fin du week-end (d’où le nom), soit offreurs de compétences pour le temps d’un week-end. La rencontre est d’autant plus riche que le public est varié. Et parmi ce public participant, les étudiants de tout bord y trouvent facilement leur place (qu’ils viennent du design, des beaux arts, d’une école de commerce ou d’ingénieurs, ou tout autre formation).
  • Le Silicon Sentier de Paris a proposé son camping, qui est un accompagnement sur du plus long terme en proposant aux porteurs d’idées plusieurs temps forts pour les amener à affiner leurs idées.
  • Le Carrefour des Possibles est d’une forme un peu différente, puisque les idées sont présélectionnées. Mais le public vient ici sans programme et peut discuter ensuite avec les porteurs suivant sa préférence. L’accent est également sur l’échange informel, et les étudiants qui y sont régulièrement sélectionnés font plutôt bonne figure.
  • Le CDIO nous propose cette année sa CDIO Academy dans laquelle des étudiants du monde entier déposent des idées. Les porteurs de celles qui seront retenues se retrouveront en juin dans un grand Innovation Camp pour fusionner et donner corps à leurs idées.
  • Le Google Summer of Code est un autre moyen pour nos étudiants, de rencontrer des gens différents, sur le temps d’un été, en allant participer de manière rémunérée à un développement d’un logiciel libre. La dimension d’innovation peut être un peu plus lointaine, mais l’exercice est certainement formateur (ceci est juste une pub à destination d’un éventuel étudiant en informatique qui me lirait et qui n’aurait pas encore son planning bouclé pour cet été).
  • J’en oublie certainement …

En tout cas les étudiants qui participent à ce genre de réunion en reviennent ravis, persuadés d’avoir beaucoup appris, sur des aspects aussi bien d’innovation que liés à leur formation. La question est alors de savoir si on peut intégrer de telles rencontres à la formation. Jean Bézivin nous a dit sur twitter qu’à son avis tout élève ingénieur devrait obligatoirement participer à une telle expérience. Plusieurs options s’offrent à nous :

  • faire la publicité de ce genre d’événement, le message est reçu par certains, mais se perd au milieu des nombreux concours et autres activités proposées ;
  • organiser de tels événements, en tant que tels, ce qui se fait déjà chez nous, mais qui touche les étudiants déjà engagés dans ce processus d’innovation ;
  • proposer des enseignements calquant ce genre de rencontres. Notre expérimentation de codecamp semble prouver que c’est possible. Le passage à l’échelle d’une promotion permet de toucher tous les élèves, mais fait moins l’unanimité auprès de nos étudiants, même s’il est clair qu’un tel projet (nous l’apprenons Entreprendre) leur apporte énormément de choses. L’une des difficultés est sans doute de permettre des contacts variés et motivants, ce qui est possible sur des effectifs inférieurs à une promotion, mais qui est difficile à assurer pour plus de 200 élèves. Un tutorat incitatif mais exigeant, poussant à l’approfondissement, proposant des pistes complémentaires est sans doute un élément clé de la solution, mais nécessite des profils pointus.

D’autres formes d’enseignements sont maintenant proposés pour aborder l’innovation. Certains proposent d’aller trouver une idée dans les laboratoires de recherche et d’envisager sa valorisation (à l’Ecole Polytechnique). On est ici dans une opposition entre les innovations d’usage qui peuvent apparaître dans les *camps, et les innovations technologiques qui sont issus de travaux de recherche.

La formule d’une formation à l’innovation devra certainement coupler les deux pour concilier besoin social et avancée technologique.

Crédit photo : Startup Weekend Nantes par Simon Robic – licence CC-by

2 Réponses to “Des camps et des barcamps pour apprendre l’innovation”

  1. Batier Christophe Says:

    Alors je profite de ce billet barcamp pour vous informer de l’organisation de notre prochain barcamp à l’Université de Lyon1 le 14 juin sur le thème de l’open dataviz + d’info http://j.mp/barcamp14juin
    et voici deux petits résumés d’épisodes précédents à Lyon
    barcamp sur les robots http://t.co/osJksuZ
    barcamp sur les interfaces riches http://t.co/psQNqIW


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :