Vers une université davantage numérique

Encore un excellent document de l’IPM (Institut Pédagogique universitaire et des Multimédias) de l’UCL de Louvain La Neuve appelé « Vers une UCL davantage numérique ». Ce rapport prospectif fait d’abord une analyse des forces et faiblesses de l’IPM, montrant que même dans des structures reconnues les difficultés d’accompagnement et de diffusion des innovations pédagogiques persistent et que l’environnement international bouge très vite dans ces domaines.

Logiquement, ils se proposent 5 pistes d’actions qui nécessitent l’appui par les TICE :

  1. favoriser la réussite des étudiants avec les TIC
  2. l’accompagnement des étudiants en grand nombre (massification)
  3. l’organisation de l’enseignement dans une université répartie sur plusieurs sites
  4. la formation continue
  5. une université ouverte sur le monde et présente dans le monde

On y fait le constat que l’hybridation des enseignements doit permettre un meilleur accompagnement en se focalisant sur les difficultés particulières et en favorisant les approches actives, un travail sur un temps qui ne se résume plus au présentiel, en rendant les ressources accessibles à distance (avec l’exemple classique de l’université de médecine de Grenoble).

On rappelle également les injonctions venues des publics, et de la société civile enjoignant à l’adoption du numérique, mais aussi de la nécessité de permettre l’appropriation de ces TIC, mais surtout d’expliciter les processus pour acquérir les compétences nécessaires à la société de l’information : esprit critique, travail d’équipe, communication, créativité … Cela passe par former les étudiants et les enseignants au numérique.

Un élément clé à mon avis est bien de « repenser le présentiel » tirant parti de l’hybridation des dispositifs au travers de l’abondance des ressources, de l’apprentissage par les pairs, plaçant l’enseignant en accompagnateur …

Nondit dans ce rapport, mais qui se dégage assez directement de cette lecture : la formation des enseignants elle-même doit se penser sur ces modèles repensant le présentiel. Le barcamp organisé à Sèvres en est un bon exemple. La carte conceptuelle initiée par  François Bocquet montre bien que l’on retombe sur les mêmes questions.

Parmi les forces relevées à l’IPM, il est souvent fait mention de Claroline. Si celle-ci démontre un savoir faire particulier, on peut se demander si ce lien outil ne s’explique pas par des développements existants et ne risque pas à terme par être un risque de « fossilisation de contenus » pour reprendre l’expression du rapport (appliqué plus tard dans un autre contexte).

On note également l’importance de l’intégration de la dimension numérique dans la gouvernance et d’articuler et coordonner les services pour permettre de développer un espace fertile d’innovation.

L’ouverture sur le monde s’appuie beaucoup sur les capacités de communication comme les dispositifs de visio-conférence et autres dispositifs équivalents sur le web et fait le constat que « des conférences et colloques internationaux actuelles sont maintenant organisés afin de permettre à la fois une participation active (flux de discussion ) et virtuelle (sans présence physique). »

 

Crédit photo La Force de l’Art 02 / 2009 : Bruno Peinado  » Sans titre, Silence is Sexy «  par Vincent Desjardins – licence CC-by

Une Réponse to “Vers une université davantage numérique”

  1. Classe ou pas classe? by Tice - Pearltrees Says:

    […] Parmi les forces relevées à l’IPM, il est souvent fait mention de Claroline. Si celle-ci démontre un savoir faire particulier, on peut se demander si ce lien outil ne s’explique pas par des développements existants et ne risque pas à terme par être un risque de « fossilisation de contenus » pour reprendre l’expression du rapport (appliqué plus tard dans un autre contexte). On note également l’importance de l’intégration de la dimension numérique dans la gouvernance et d’articuler et coordonner les services pour permettre de développer un espace fertile d’innovation. Nondit dans ce rapport, mais qui se dégage assez directement de cette lecture : la formation des enseignants elle-même doit se penser sur ces modèles repensant le présentiel. Vers une université davantage numérique « Techniques innovantes pour l'enseignement supérieur […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :