Frémissements autour d’une Université plus numérique, sociale, collaborative

En cette fin d’année 2011, on notera plusieurs événements qui montrent bien que le clan des convaincus de l’intérêt d’intégrer les médias sociaux progresse. Revenons-y.

Premier événement de taille, la MINES (Mission …) a permis l’organisation d’un barcamp sur l’Internet participatif. Bien différent des traditionnelles conférences, ou autres universités Vivaldi ou quelques uns présentent leurs résultats au plus grand nombre, un barcamp oblige chaque participant à être actif. Celui-ci a permis de mélanger les manières d’être actifs. Quelques grands témoins sont venus présenter leurs points de vue (et semble-t-il avec des différences suffisantes pour chauffer la salle). Chacun a pu soit présenter une expérimentation, soit partager ses outils préférés, soit même interagir à distance pour quelques uns. Et échanger, échanger, échanger.

J’ai d’ailleurs particulièrement apprécié de pouvoir apporter mon grain de sel via twitter, d’avoir été invité quelques instants derrière ma webcam, et d’avoir pu suivre les avancées des travaux via les cartes conceptuelles, sondages et autres documents partagés.

Mais le plus intéressant de ce barcamp à la sauce universitaire réside sans doute dans ces projets qui ont été initiés et qui vont se poursuivre jusqu’au printemps. La liste semble complète : on y couvre la capitalisation des expériences, la formation des enseignants, la valorisation, le donner à voir, la collecte… L’objectif du barcamp est que les projets soient aboutis en mars. Comme les objectifs sont ambitieux, on peut sans doute considérer que mars sera un point d’étape, espérons des preuves de concepts.

Ainsi, le projet de Tour de l’innovation universitaire, qui semble fusionner avec l’idée de roulotte 2.0 sera sans doute juste initié à cette date. Aller recueillir sur place les innovations des enseignants, recueillir leurs témoignages, et échanger sur d’autres pratiques … voilà un beau projet qui nécessitera sans doute des relais dans les universités, mais qui créerait du lien, et pourrait donner un éclairage intéressant sur les dessous de l’iceberg, sur ce qui se fait dans les facs en toute discrétion. On murmure dans les coulisses que ce Tour de l’innovation pourrait passer par le forum des usages en juillet 2012 à Brest, et donner lieu à des edu/explorcamps mémorables.

C’est un travail que nous avons entamé depuis longtemps à Télécom Bretagne. Nous avions par exemple organisé un explorcamp pédagogique il y a déjà 3 ans, où plusieurs collègues présentaient leurs expériences. Cela a permis de mieux valoriser des expériences connues, mais aussi de découvrir des choses tout à fait étonnantes, comme ce collègue qui faisait du tutorat à distance pour des élèves préparant leur rattrapage à l’étranger, en utilisant skype et en tournant sa webcam vers son tableau blanc. Du bricolage comme je les aime.

Autre frémissement dans les réseaux sociaux, cette expérimentation d’usage d’un réseau social pour favoriser l’apprentissage qui vise à créer du lien autour des ressources pédagogiques proposées par Unit. Il s’agit ici d’un axe visant à mixer de manière fine le lien social et les éléments d’apprentissage. Cela a l’immense mérite de tenter de donner une valeur ajoutée, j’ai envie de dire de la vie, aux portails de ressources qui sont aujourd’hui trop figés.

Mais le frémissement le plus important, même s’il n’est pas aujourd’hui visible est sans nul doute l’appel à projets Idefi. Il a obligé nombre d’institutions à se projeter à un horizon de 7 ans, d’identifier des changements systémiques, d’intégrer la pédagogie et l’innovation pédagogique dans leur politique. J’en ai vu passer plusieurs. Le numérique y apparaît, mais à sa place le plus souvent, c’est à dire comme un élément dans un changement plus global. On verra les résultats en mars.

Je parle de frémissements, car la route est encore longue :

  • Le barcamp n’a compté que 48 inscrits, avec des vieux habitués du circuit et beaucoup de conseillers ou ingénieurs pédagogiques. Il reste du chemin avant de voir de nombreux enseignants se déplacer. C’est un peu la même chose dans l’expérimentation d’usage, on y compte des participants avec double casquette ou déjà convaincus. D’où l’importance d’aller vers les enseignants qui n’ont pas encore fait le pas ;
  • L’appel à projets reste très léger par rapport aux besoins. Il met en avant la différence entre les besoins ressentis (on parle de 300 dossiers déposés) et les moyens proposés (20 projets seront retenus. Quelle sera la suite ? Comment cela-va-t-il se prolonger dans le temps ? Est-ce un investissement Était ce Si la démarche projets permet de se projeter dans l’avenir, la manière dont elle est gérée peut témoigner d’un projet politico-économique, déjà bien engagé au niveau de la recherche. Il semble indispensable que ce projet soit clairement affiché : on nous parle clairement de regroupements, d’autonomie. Quelles en sont les implications pour le paysage universitaire français ? Va-t-on se donner les moyens des enjeux ? Qui travaillera sur la motivation des enseignants, et comment en tirer parti ?

Crédit photo : Turquoise par Claudine Booth licence CC-by-nc-sa

2 Réponses to “Frémissements autour d’une Université plus numérique, sociale, collaborative”

  1. rtrillard Says:

    personnellement, j’aurai dit un projet « anthropo – économique » pour rester politiquement correct😉

  2. Frémissements autour d’une Université plus numérique, sociale, collaborative « Techniques innovantes pour l’enseignement supérieur » Vers une université numérique… Says:

    […] Frémissements autour d’une Université plus numérique, sociale, collaborative « Techniques inno…. Partagez ! Tweet Posted by admin on décembre 21st, 2011 Posted in Actualité de nos établissements, Formation et Vie de l'Etudiant, La vie des SI, Lus dans d'autres BLOGS […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :