Du CIUEN 2012 et vers le CIUEN 2014

J’ai eu la chance de participer la semaine dernière au CIUEN à Lyon. J’en retiens une foule de rencontres enrichissantes avec des collègues de tous horizons. J’aimerai ici faire un point sur l’organisation des ces journées.

Il y a le petit coté introduction et conclusion par les officiels qui reste une figure imposée de ce genre de colloques, qui sont un peu des incitations à arriver en retard et à repartir en avance. Et pourtant en entrée je retiens le parlé vrai de Michel Lussault, Président de l’université de Lyon qui faisait plaisir à entendre. Et également un bel effort pour la dernière demi-journée avec des intervenants de haute volée :

  • Vijay Kumar, du MIT qui nous a parlé de OCW ;
  • Diana Oblinger, présidente d’Educause qui nous a présenté un panorama de l’enseignement supérieur américain qui paraît si loin de ce que nous vivons en France. Elle montre que tous les éléments de la « chaîne de valeur » de l’université sont remis en question. À voir dès qu’il sera en ligne ;
  • François Jourde, qui avec son point de vue d’enseignant nous a fait vivre la classe dont nous rêvons pour nos lycéens (à se rappeler : la page facebook de philosophes créée par les élèves, le détournement de vidéos bollywood, ou la prise de notes avec mobile …)

Était-ce par ce que c’était le dernier jour, parce que 2 orateurs s’exprimaient en anglais dans un colloque francophone, parce que le planning n’a absolument pas été respecté ? En tout cas l’amphi était clairsemé. Dommage … cela nuit au rythme de telles journées

Parmi les éléments dont on se souviendra dans ce colloque :

  • la qualité des intervenants des plénières. J’en ai déjà cité 3, j’aimerai associer Henri Verdier de Cap Digital et Dominique Cardon, qui ont élargi les débats mardi matin ;
  • le Off, avec des rencontres comme celle du lundi soir « prenons de la hauteur avec nos usages d’internet » dans laquelle on a refait l’histoire d’Internet de fort jolie manière ;
  • la cartographie de la recherche dans laquelle on a pu avoir un aperçu des domaines actuels. Bel effort de synthèse à saluer, qui élargit la vision . J’y ai pour ma part pris beaucoup de plaisir à préparer et présenter une vue sur le mobile learning, et à écouter celles de ma session et de la suivante. Un site de la cartographie de la recherche en e-éducation existe depuis la préparation de ces journées. Il reste à compléter et à faire vivre Espérons qu’il sera maintenu à jour ;
  • je n’ai pas eu le temps de profiter du track industrie, mais je pense que c’est également une bonne idée ;
  • le fait d’être couplé avec un événement comme WWW12 présente plusieurs intérêts : un partage de conférenciers (il était ainsi possible d’aller écouter Tim Berners-Lee ou de croiser Bernard Stiegler), des workshops sur des thématiques proches permettaient de profiter du déplacement pour multiplier les participations. J’ai ainsi pu présenter un papier à un workshop EWFE (Emerging Web Technologies, Facing the Future of Education) de www12 et un papier au CIUEN ;

Au point de vue du fond, je note que l’on a beaucoup parlé d’éducation ouverte, voire d’université ouverte à la française. Mais j’ai aussi parfois l’impression que nos préoccupations sont parfois bien timides par rapport aux méga changements que l’on perçoit de l’autre coté de l’océan atlantique. Mais bon l’herbe est toujours plus verte (quoique nombre des évolutions américaines font parfois frémir).

Notons également que les UNT (Universités Numériques Thématiques) semblent chercher à évoluer : Unisciel développe un partenariat avec Beebac pour coupler ressources et réseaux sociaux dédiés, deux projets Idefi (TIL et UTOP) visent à mieux les valoriser. Reste à voir si cela permettra de vraiment entraîner une dynamique autour de ces UNT.

Ceci est ce que j’ai pu ressentir. Je met ici un lien vers le blog d’Yves Moreau qui a commencé un travail de collecte sur les traces de l’événement. Merci à lui.

Lors de son allocution de clôture, Clara Danon nous a posé la question de comment faire évoluer ce colloque. Voici en vrac quelques suggestions :

  • Inviter les étudiants ! J’ai eu l’occasion d’échanger avec les acteurs d’associations comme les « nouveaux étudiants » ou les « nouveaux ingénieurs », ainsi qu’avec les étudiants vice-présidents d’universités. J’en ai retenu qu’ils avaient un avis tout à fait pertinent sur les sujets traités au CIUEN. Eric Sanchez et quelques autres ont également expérimenté avec eux une formule dynamique de brainstorming sous forme de « holdup ». On pourrait certainement leur laisser l’initiative à quelques moments clés du colloque.  Ce qui amène au point suivant ;
  • Des formes de débat plus participatives (plus web:-) ) qui permettent de lancer des idées et d’échanger. Brainstorming, barcamp, débat ouvert sur les implications de ce que nous présentent les « keynote speakers ». J’aurai bien aimé échanger sur l’impact potentiel de l’open éducation/ data/ ressources / software / hardware /governement dans les universités françaises – un peu chaud peut être ;
  • On pourrait imaginer des formes d‘explorcamps ou de sessions courtes de démonstration, comme cela se fait à Ludovia, permettant de valoriser les expérimentations des enseignants ;
  • Parmi les éléments de colloque rendant les participants actifs, je retiens du colloque « questions de pédagogie dans l’enseignement supérieur », deux éléments qui pourraient s’appliquer au CIUEN : le buzz amphi d’introduction où les participants identifient en petit groupe les questions qui les intéressent (avantage, un engagement plus rapide dans le colloque)  et la forme de réflexions et de cours inductif sur un sujet de base lié au thème du colloque (à Angers : l’alignement pédagogique et la motivation) ;
  • Et bien sûr des formes de retransmission en direct permettant des retours (via twitter par exemple) pour les personnes n’ayant pu faire le déplacement, mais je suppose que c’était le cas. On pourrait également intégrer le retours de twitter dans la conférence, via les animateurs comme cela se fait parfois pour une plus grande interaction🙂

En résumé, découvrant le CIUEN, j’y ai trouvé un espace d’échanges très riches, variés. Mais trop peu d’espaces de travail collaboratif pour dynamiser l’entrée du numérique à l’université.

2 Réponses to “Du CIUEN 2012 et vers le CIUEN 2014”

  1. emiliebouv Says:

    Merci Jean-Marie pour ce retour intéressant n’ayant pu y assister cette année.
    Ce que je n’avais pas aimé les années passées étaient le format « speed intervention », 1/2 h voire 20 minutes pas plus. Pas de place pour les questions et les échanges. Néanmoins, comme tu le soulignes cela se passe en dehors.
    C’est aussi un évènement très « politique » et souvent une « vitrine » pour les établissements mais cela donne un tas d’idées que l’on ramène dans ses valises. Parfois, il y a trop d’ateliers en parallèle et on ne sait pas où donner de la tête et auquel assister (mais ça prouve la richesse de ce qui est mis en place).
    Cette année, les organisateurs avaient essayé il me semble de casser cette image « politique » et « institutionnel » de cet évènement pour en faire un vrai retour d’usage et expérience. D’après ce que tu écris, ils ont réussi.

    • Jean-Marie Gilliot Says:

      Bonjour Émilie,
      il y a 2 éléments dans ce que tu écris :
      – d’une part la frustration de devoir choisir et d’avoir peu de temps pour les questions dans de tels événements. C’est malheureusement inévitable dès que l’on étend un peu le public, et c’est ce qui fait la richesse de tels événements. J’ai raté plusieurs interventions que j’aurai aimé écouter. J’espère juste que les actes sortiront au plus vite.;
      – d’autre part le coté « politico-institutionnel ». Mon impression est bien que cette édition allait dans le bon sens.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :