IP3S et la question de l’université ouverte en France

Jeudi prochain, le 8 novembre, je serai à Lille au congrès de l’université numérique IP3S pour une session dont le titre « quelle université ouverte en France ? ». J’y présenterai quelques questions que les MOOCs, de nouvelles formes de cours ouverts, permettent de poser.

Si j’ai bien compris l’idée d’université ouverte est ici le modèle des Open University, organisme qui propose des formations en ligne. La question au moment où des établissements pourraient proposer des cours ouverts serait celle de l’articulation entre différentes initiatives nationales.

On pourrait s’amuser à décliner les différentes acceptions du terme ouvert. Ceux qui ont répondu au questionnaire de l’espace recherche d’ITyPA auront déjà quelques éléments. Ceux qui suivent les travaux de Annie Jézégou également. Mais nous y reviendrons autour du bilan de ITyPA.

 

Voici mon diaporama, qui partira évidemment de ce qui se passe actuellement dans #ITyPA :

Peut-être avec vous des idées sur des arguments des questions, qui pourraient compléter l’échange. N’hésitez pas les commentaires sont là pour ça.

4 Réponses to “IP3S et la question de l’université ouverte en France”

  1. Rémi Bachelet Says:

    Sur la diapo 2: il est important montrer comment le MOOC s’inscrit dans une continuité d’expérimentations concrètes successives.

    Peut-être d’ailleurs existe t-il des trajectoires types d’expérimentateurs pédagogiques (quelques idées 1/celles qui passent par un LMS comme moodle en saisissant ses améliorations successives, 2/celles qui sont tirées par les élèves qui en adoptant de nouveaux outils « tirent » les profs (activité-projet à centrale lille), 3/ celles qui utilisent des outils « ouverts à tous » comme ceux proposés par google, qui ont la particularité de ne pas demander d’appui au service informatique interne à l’établissement 4/ celles qui bricolent avec des assemblages/plugin de logiciels spécifiques (essentiellement des CMS comme drupal ou wordpress), je pense que c’est ce que vous faites avec ITyPA ?

    dans le dernier cas on est proche du 1/ mais dans une démarche plus individuelle..

    Il faut aussi souligner l’importance au début des pages web mises à disposition des profs à la fin des années 90. Personnellement c’est là que tout a commencé : par une simple page web de partage de mes ppt et des questions-réponses par mél.

    Ensuite est venue la question du SEO (vers 2008 en ce qui me concerne), qui a apporté la « massification » grâce à une bonne place sur la page de recherche de google

  2. Rémi Bachelet Says:

    sur la diapo 13, il manque ensuite la question des outils et des fonctions indispensables

    => quelles sont les fonctions minimum dont on a besoin pour lancer un MOOC ?
    J’en vois 5 ou 6
    * capter des participants
    * gérer les inscriptions
    * un point focal de rencontre et d’interaction entre les participants (pe le forum de Coursera est un bon exemple avec ses fonctions « up » sur un thread)
    * un agrégateur des productions des participants (votre système RSS à ITyPA ou mieux la Daily Newsletter de CFHE12) surtout pour un cMOOC
    * un système d’enregistrement et de diffusion de vidéos (hangouts, diapos enregistrées commentées + youtube)

    et..
    * pas à mettre en place, mais à savoir utiliser l’écosystème du web (skype, wordpress.org, google docs…)

    enfin, s’il y a certification à la xMOOC, il faut un système de suivi de l’activité individuelle et d’autres fonctions d’évaluation (QCM automatiques, évaluation par les pairs des devoirs rendus)

    .. et tout cela débouche sur la question de l’offre logicielle et de comment on peut faire concrètement aujourd’hui

  3. Jean-Marie Gilliot Says:

    @Rémi : toujours aussi prolixe.
    J’ai fait des choix pour tenir en 15-20 minutes.
    Les premières diapos sont là effectivement pour permettre de comprendre comment on en arrive à produire un MOOC, mais je ne cherche pas à identifier différentes trajectoires, simplement à montrer que trajectoire il y a.
    Pareil, le détail technique n’est à mon avis pas le problème de l’auditoire de IP3S. J’ai donc fait cette impasse, mais si on me posait la question, j’aurai sans doute une réponse du type des infos que tu donnes.

  4. Rémi Bachelet Says:

    au fait, après cette présentation, quel bilan ? quelles questions posées ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :