Recense tes ressources

Dans le cadre de la préparation d’un cours se pose souvent la question de quelles références donner à ses élèves pour leur permettre d’atteindre les objectifs du cours. Si l’enseignant a toute légitimité à proposer la liste qui correspond à son discours, peut-être pourrait-on demander également aux principaux intéressés que sont les étudiants de la compléter.

En effet, on s’aperçoit que parfois nos étudiants trouvent et utilisent d’autres ressources. Il est dommage que les autres participants au cours n’en profitent pas, et que l’enseignant n’ait pas connaissance de ce que ses élèves utilisent. Cette recherche de ressources peut même faire partie de l’enseignement dans le cadre du développement des e-compétences des élèves, comme cela a été mis particulièrement en avant dans le MOOC ITyPA.

Un service qui permettrait aux étudiants de recenser ensemble leurs ressources dans le cadre d’un cours pourrait donc être utile. Si on le dimensionne au niveau global, on pourrait même avoir des bibliothèques de ressources par matières, niveaux, approches, apprécié par leurs utilisateurs.

Autre intérêt, on sait qu’il existe des portails comme les universités numériques, dont on a bien du mal à faire ressortir les meilleures ressources. Ce genre de service pourrait permettre de les faire apparaître. Cela permettrait également de reconnaître certains autres services comme Wikipédia ou le site du zéro, dont on ne se rend pas compte à quel point ils sont utilisés par les étudiants.

À quoi pourrait ressembler un tel service ? L’analogie qui me vient systématiquement à l’esprit est Diigo. L’idée serait ainsi de pouvoir facilement relever l’URL et d’y ajouter une description, et éventuellement quelques annotations sur la ressource. Cela pourrait se faire sous forme d’un petit plugin dans le navigateur sur le modèle de ceux que Diigo propose. Peut être s’agit-il simplement de proposer un plugin spécifique dans un premier temps.

Mais ce n’est pas suffisant, ou pas vraiment le cœur du service. Il faut pouvoir le relier à un cours particulier, et donner un avis sur la ressource (son utilité par rapport à l’apprentissage en cours, sa qualité ressentie, la facilité de compréhension et d’utilisation). Sur cet avis, on peut se poser la question s’il faut détailler les critères ou juste demander une note globale agrégée sous forme d’étoiles pour faciliter le retour de l’utilisateur.

Ainsi, on pourrait avoir une liste des ressources utilisées par les apprenants avec un avis pour un cours donné, et ainsi constituer une liste de ressources partagée.

Mais un tel service serait encore plus intéressant s’il permettait d’agréger les ressources venant de différents cours. Là il s’agit de construire une agrégation qui fasse sens. Elle sera sans doute dynamique et multicritère : discipline, contexte (niveau dans le cours, niveau dans le cursus, discipline principale ou annexe dans un cursus). On pourrait ainsi faire apparaître le catalogue des ressources les plus intéressantes/utilisées, pour un contexte et/ou une discipline donnés.

Différentes approches sont possibles : le cours pourrait déclarer ses propres caractéristiques pour faciliter la saisie des apprenants dans un cours, ceux-ci pourraient proposer leurs propres tags correspondant à ces aspects, avec des suggestions pour contribuer à la classification, une autre approche pour rendre l’indexation plus simple et efficace serait qu’il existe une taxonomie dans l’outil dont l’évolution serait alors contrôlée.

Il faudra également intégrer l’obsolescence, peut être en valorisant les ressources récemment appréciées, sur le modèle du @diigohot que l’on trouve sur twitter.

Voilà un premier jet. Qu’en pensez vous ? À vous de proposer des améliorations, des suggestions, des cas d’usage… Nous avons fait un petit brainstorming dans le cadre d’un TD dans le master HST, TIC et médiations en sciences.

Ce sujet a été proposé comme projet de développement à nos élèves de Télécom Bretagne. Un petit groupe pourra le choisir. On peut donc espérer voir un prototype à l’été. Vos suggestions pourront donc être intégrées dans leurs réflexions.

Ah j’oubliais le plus important ! Quel nom conviendrait à un tel service ?

  • RTR ?
  • RyR pour Rate your Ressource ?

Crédit photo : Fête de la Moisson par DaffyDuke – licence CC-by-nc-sa et tableau blanc pris par l’auteur du blog – licence CC-by.

6 Réponses to “Recense tes ressources”

  1. Vincent Datin Says:

    HyR Hack your Ressources, c’est plus tendance… Je ne sais pas si Diigo est l’outil idéal.Entre outils aux algorithmes vieillissants et ceux plus récents mais dont la durée de vie est incertaine, le choix n’est pas simple. Je te rejoins en tout cas sur le fait qu’une veille n’a de sens que si elle est partagée et la réflexion collaborative. Le projet est-il ouvert à d’autres développeurs ?

    • Jean-Marie Gilliot Says:

      Sur le nom, je suis parti sur un nom plus « acceptable » mais sur le fond je suis d’accord, ouvrons la salle de classe🙂
      Je pensai à Diigo, parce que c’est l’outil que je pratique, mais si tu as un exemple plus sympa n’hésite pas.
      Sur l’ouverture du projet à d’autres développeurs, je pense qu’il ne faut pas mélanger. Ce seront des élèves qui sont potentiellement débutants, avec un planning particulier. On peut par contre le penser comme projet ouvert parallèlement ou après leur travail, si il y a des volontés.

      • Vincent Datin Says:

        Toujours en veille sur les outils, je te ferai part de mes découvertes au fur et à mesure😉
        Je collabore en ce moment à deux groupes de travail (merci #ITyPA) sur la veille partagée et la réflexion collaborative.Les deux groupes évoluent à des rythmes différents, mais une tendance commune se dégage qui est de ne pas imposer un outil pour la collecte mais uniquement pour la diffusion…Sinon, je ne peux m’empêcher de penser que scoop-it est un outil qui devrait être utilisé en mode collaboratif. Dans le cadre d’ITyPA, l’outil aurait été magique ! J’ai proposé plusieurs fois cette alternative sur la base d’une adresse mail commune, cela aurait éviter certains « copier-coller » mais apparement je n’ai pas été suffisament convaincant😉

  2. Françoise Sarto Says:

    Je suis d’accord avec Vincent pour voir la veille à au moins 2 niveaux : la cueillette et la curation. Une cueillette qui pourrait utiliser plusieurs outils – récolte et premier tri – l’autre qui se fait sur une publication partagée avec mots clé pour retrouver facilement les ressources et leurs commentaires argumentés. Ce qui induit un bon écrémage, à condition bien sur que cela soit ce que l’on recherche ! On peut même imaginer la production finale sous forme d’un article de blog commun qui citerait une ou plusieurs sources autour d’un thème précis ?
    Scoop it est intéressant pour la cueillette, moins pour la curation, dans la mesure où on ne peut pas facilement faire de tri sur les sources recueillies. Et comme avec diigo, il est trop facile de privilégier l’abondance à la pertinence me semble-t-il.
    Une itypaienne aussi …


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :