Je vois des edx partout

Le consortium edX, démarré par le MIT et Harvard, rejoints depuis par 27 autres institutions du monde entier, propose depuis un an des MOOC sur sa plate-forme edX. Ce consortium s’est donné une triple mission : démocratiser l’enseignement, faire du numérique un plus pour les campus, et démocratiser l’enseignement. Un an après le million d’utilisateurs est franchi et le consortium s’est élargi, et propose une offre de qualité.

Depuis le début, le logiciel a été annoncé comme étant open-source. Comme d’habitude le MIT a pris le temps d’atteindre un certain niveau de maturité avant de le libérer. C’est chose faite depuis le 1er juin, et durant ce mois de juin, de nombreuses personnes dans la sphère MOOC se sont essayés à l’installer sur leurs PC. Constat à l’époque : pas si facile. Malgré cela la communauté suit. Les instances de edX se sont multipliées, et de nombreux développeurs se sont appropriés le code pour y contribuer.

En ce mois de septembre, on voit apparaître de nombreux portails qui sont basés sur ce logiciel, preuve qu’il est finalement possible de maîtriser l’installation, le déploiement de ce logiciel. Les instances sont en effet assez aisément détectables tant le look&feel est caractéristique, et que peu de portails trouvent un intérêt à le changer.

On compte ainsi 2 startups françaises, dont on voit clairement sur quoi repose leur offre d’hébergement de MOOC : Variable éducation propose ainsi deux instances : une pour la formation initiale edunext et une pour la formation continue educorp (on peut se demander la raison d’une telle segmentation dans le cadre des MOOC, mais ce n’est pas l’objet de ce billet). Nouvel acteur, Neodemia est tout aussi clairement fan d’edX, (tiens, avec au contraire l’affirmation qu’ils réunissent le monde de la formation et de l’entreprise. Mais ce n’est toujours pas l’objet de ce billet).

Peut être pourrez vous bientôt trouver des hébergeurs qui vous proposeront soit d’héberger votre MOOC sur un edx, soit vous proposeront votre propre plate-forme. En tout ca, un ami me montrait hier un lien qui montrait que bearstech s’essayait à de tels hébergements.

Bref, les instances edX se multiplient en France, reste à y héberger des MOOC. Si vous êtes tentés par l’aventure, commencez à 1. aller regarder d’autres MOOC, 2. regarder ce qui se fait déjà dans le domaine de votre futur cours, et 3. apprenez à utiliser edx au travers du célèbre cours edX101, hébergé sur une l’instance « edge » du consortium edX.

Mais edX va plus loin, et semble garder en tête son objectif de démocatisation. L’annone phare de la semaine dernière était son association avec Google pour proposer un portail mooc.org, sorte de ferme à MOOCs, comme wordpress est une ferme à blogs. Quelqu’un de Google dirait que mooc.org devrait devenir le Youtube des MOOC, en permettant à chacun de proposer son cours, et à tous de le consulter (d’y participer). Démarrage annoncé en janvier.

Dans cette profusion de plate-formes basées sur ce code edX, il en manque au moins une, rendez-vous début octobre pour en reparler. En attendant, vous pouvez consulter la compilation des MOOC francophones Autour des MOOC, qui s’enrichit de jour en jour, et c’est pour l’instant le plus important.

Crédit photo : Google respalda los MOOCs con edX. by agirregabiria licence CC-by-NC-SA

Publicités
Publié dans MOOC. Étiquettes : , , . 2 Comments »

Autour des MOOC : quelques nouveautés de fin d’année

Témoins du dynamisme autour des MOOCs, ces trois nouveaux sites qui apportent chacun dans leur genre une option nouvelle :

  • Coursetalk se propose de recueillir les évaluations des internautes sur les MOOCs existants. Ainsi s’établit un indice de satisfaction des utilisateurs eux-mêmes. Il ne s’agit pas de noter son prof mais bien un cours. Émergent pour l’instant (quelques dizaines d’évaluation par cours), le nombre de cours référencés (sur les grands plateformes de MOOCs) augmente rapidement. Cela peut intéresser un futur participant à un cours. Cela peut aussi intéresser les offreurs, qui ne voudront sans doute pas avoir des moyennes basses. La question risque de devenir comment avoir de bonnes notes. Est-ce que cela pourrait encourager l’initiative pédagogique ou au contraire standardiser les cours proposés, là sera tout l’enjeu ;
  • Canvas Network nous propose une infrastructure ouverte pour proposer des cours ouverts à tous. Disponible pour les institutions et les enseignants de tous bords, c’est un modèle qui semble plus ouvert que ceux proposés jusqu’ici. À suivre …
  • Et si en France, ou au Québec on en est encore à se poser des questions, les anglais ont déjà mis en place leur portail universitaire au nom évocateur FutureLearn ;

L’acronyme MOOC a été un buzz word de 2012. A voir ce genre d’annonces, il se peut que ce soit encore plus important en 2013.

En attendant joyeuses fêtes à toutes et à tous.

Crédit photo : … happy holidays …!!! par Denis Collette…!!! licence CC-by-nc-nd

Publié dans MOOC. Étiquettes : , , , , . 1 Comment »
%d blogueurs aiment cette page :