Y-a-t-il une « French Touch » pour les MOOC ?

Dites-moi.

On trouve cette expression ici ou là. Par exemple : « y aura-t-il une « French touch » permettant à l’offre nationale de se distinguer des autres ? »

Autour de la question des MOOC, certains se demandent donc s’il y a quelque chose de spécifique dans l’enseignement à la française qui mérite qu’on le diffuse au delà de nos universités. Certains pensent que c’est une question de combat, de vie ou de mort, dans une compétition mondiale. En termes de collaboration, que peut apporter la « French Touch » au développement de la connaissance ?

Mais quand je regarde nos cours d’université, d’écoles d’ingénieurs, ou nos premiers MOOC, j’ai du mal à voir une spécificité. Nous sommes capables du meilleur (comme du pire?), mais en quoi y-aurait-il quelque chose de spécifique qui nous différencierait ? Quelle expérience spécifique pour les participants ?

ajout du 23 avril : Une autre manière d’aborder la question est de présenter les projets des « innovateurs de l’éducation ». C’est l’objet de la série de conférences « la French Touch de l’éducation ». La prochaine aura lieu le 6 mai à Paris avec un joli panel.

Quelle est la « Digital French Touch » des MOOC ? Comment la caractériser ?

Dites-nous.

Crédit photo : Daft Punk Photo par Party Stuff by CS licence CC-by-NC-ND

%d blogueurs aiment cette page :