Ne confondons pas MOOC et MOC

MOOC est un terme à la mode. Du coup tout le monde à tendance à vouloir l’utiliser pour quelque chose en ligne qui s’approche de la formation. Du coup, il peut être nécessaire de revenir sur une  définition simple.

Un MOOC (Massive Open Online Course) c’est :

  • Un cours. Un parcours d’apprentissage est proposé ;
  • En ligne. L’activité doit être construite pour se déroulé en ligne. Il y aura donc des vidéos, des supports écrits, des activités (QCM, quizz, forums ou, recherche sur Internet, …), des interactions (forums, réunions en ligne…). Le tout permet un travail essentiellement asynchrone. La construction de l’ensemble dépend des objectifs et du contenu du cours ;
  • Ouvert. N’importe qui peut s’inscrire à un tel cours, ce qui ouvre des opportunités à des gens de tout pays, et ce qui rend visible le cours, pour comparaison ;
  • Massif. Si une publicité suffisante est assurée, un tel cours peut regrouper des dizaines de milliers de participants. C’est un challenge en termes d’organisation, mais également  une réelle opportunité en termes de visibilité, et une expérience nouvelle en termes d’apprentissage ;

Ce qui est nouveau dans les MOOC, c’est donc l’accès à tous, les interactions rendues possibles par une diversité du public, le fait de pouvoir tirer parti de l’abondance des ressources disponibles et des outils participatifs du web. L’ouverture permet de comparer les approches pédagogiques, de pouvoir choisir en accédant à l’ensemble du cours et donc aussi les sujets que l’on souhaite effectivement aborder.

Les MOOCs connectivistes (comme ITyPA) permettent de tirer pleinement de l’architecture distribuée du Web. C’est d’ailleurs souvent ce modèle que l’on retrouve dans les articles décrivant ce qu’est un MOOC. La notion de formation ouverte peut effectivement être comprise de différentes manières.

Certains organismes commencent à parler de cours ouvert à un nombre important de participants, mais sans que l’accès soit ouvert à tout internaute. Il y a là la volonté de proposer un cours où la « masse » fasse sens entre participants, qui permette des économies d’échelle et de financer la formation. Ce sont des cours en ligne massifs, mais pas ouvert au sens du MOOC. Il s’agit donc de MOC (Massive Online Course)

Certains argueront sans doute qu’il s’agit du O de la FOAD (Formation Ouverte à Distance), l’ouverture adressant ici le choix du participant concernant les éléments sur lesquels il veut apprendre.

Il n’empêche. On revient ici à une vision productiviste du numérique, qui n’est pas celle de l’accès à tous, ni celle qui permet de tirer parti de la multitude, fondement des dynamiques sociales du web.

Ne confondons par MOOC et MOC, même si les MOOCs prennent effectivement plusieurs formes.

Crédit photos :

About these ads
Publié dans MOOC. Tags: , , . 1 Comment »

Une Réponse to “Ne confondons pas MOOC et MOC”

  1. MOOC: de la conception aux enjeux sociétaux, une réflexion à construire collectivement | La révolution MOOC Says:

    […] Elles sont parfois involontaires, parfois conscientes (MOOC: attention aux effets d’annonce, Ne confondons pas MOOC et MOC de Jean-Marie Gilliot). Comme souvent lorsqu’un nouvel objet apparaît et se popularise, le […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 127 autres abonnés

%d bloggers like this: